Une pension de famille inaugurée à Paris

publié le 24 mai 2011 (modifié le 2 septembre 2011)

Une pension de famille vient d’être inaugurée, le 23 mai, à Paris dans le 17éme.
D’un hôtel insalubre, le groupe Arcade, soutenu en cela par l’État et les collectivités locales, a fait un lieu de vie confortable, où vivent désormais 30 personnes.

Logées, elles sont aussi accompagnées pour rompre leur isolement et retisser des liens avec l’extérieur.

Coin cuisine, espace de douche…un studio confortable et moderne "Depuis 25 ans en France, je n’avais jamais eu de logement. Toujours des hôtels, des hôtels…". Une histoire terminée depuis deux mois pour cette femme d’origine africaine qui habite désormais avenue de Saint Ouen, à Paris 17éme, dans la pension de famille inaugurée lundi matin par le groupe Arcade, via sa filiale Antin résidences. Au dernier étage de cet immeuble, elle loge dans un studio neuf, avec coin cuisine, salle de bain, vue dégagée sur les toits, un tout petit balcon et vit avec 29 autres locataires dans cette pension de famille destinée aux personnes en sortie d’hôtel ou de CHRS.

Qui sont les résidents ?

Plutôt âgés, la moyenne d’âge est de 53 ans, ces hommes et ces femmes ont des parcours fait de ruptures et de chaos, et vivent pour la plupart du RSA ou de l’Allocation adulte handicapé. Devenus résidents de l’avenue de Saint Ouen, ils s’acquittent d’une redevance et apprennent à devenir autonomes dans leur logement. La moitié d’entre eux était reconnus comme prioritaires et urgents au titre du DALO et ont été relogés dans cette structure.

Créer du lien

Petit déjAu delà du logement, une pension de famille, se veut un lieu " où les résidents, souvent très isolés au départ vont pouvoir récréer du lien social". "Quand ils sont arrivés la plupart étaient comme cloitrés à l’intérieur, explique une responsable d’Alfi,association du groupe Arcade qui gère les pensions de famille comme celle de l’avenue de Saint Ouen, ils vont pouvoir échanger avec les autres résidents, faire des activités, avoir des moments de convivialité avec les autres".
Pour créer ces moments de partage, une salle commune est prévue dans la pension pour permettre des activités ou des repas en commun. Un travailleur social est également présent sur place pour veiller à la vie en bonne harmonie du lieu et de ses habitants.

Le financement

Avant d’ouvrir cette pension, il aura fallu 18 mois de travaux pour transformer un hôtel de 47 chambres insalubre et vétuste en un lieu de vie moderne et agréable.
Un investissement de 4,8 millions d’euros subventionné par l’Etat, la Ville de Paris, la Région et un collecteur.

Alfi et les pensions de familles

Alfi gère actuellement 85 places en pension de famille dans quatre structures différentes. Trois d’entre elles sont situées à Paris. Le logement proposé est pérenne, le retour au logement familial classique est une des voies possibles.
Mais, aucun délais n’est fixé. Dans une pension de famille on prend son temps pour reprendre pied.