Une expertise de l’ADEME sur la massification de la rénovation énergétique des copropriétés

publié le 25 avril 2018

Plus de 3 millions de ménages franciliens vivent en copropriété. Nombre d’entre eux pourraient bénéficier d’une rénovation énergétique de leur copropriété, qui leur assurerait une meilleure qualité de vie, un meilleur confort thermique et une meilleure maîtrise de leur consommation énergétique.

Or, bien qu’étant une préoccupation commune pour une majorité des parties prenantes, la question de la consommation énergétique n’est pas encore perçue comme un enjeu suffisant, face à la complexité d’une opération de rénovation, pour inciter au passage à une rénovation performante.

Les projets de rénovation en copropriété se heurtent à des difficultés particulières : complexité technique, lourdeur de l’ingénierie financière et administrative, processus de décision, capacité à convaincre un nombre suffisant de copropriétaires et, in fine, délais des projets.

Le statut de la copropriété est au centre de la question et, en particulier, son organisation face à la prise de décision. Adaptée à une gestion courante, l’assemblée générale souveraine ne permet pas d’aborder la question de la rénovation énergétique lourde efficacement. Les différentes parties prenantes ont en effet des intérêts divergents. Il en est ainsi pour les copropriétaires, selon qu’ils sont résidents ou bailleurs. Mais les intérêts divergent également entre syndics, locataires, professionnels…

L’étude de l’ADEME fait l’état des lieux du secteur de la copropriété, notamment par des entretiens conduits avec une cinquantaine d’acteurs concernés. Objectif : recueillir leur perception de la situation des copropriétés et identifier des pistes d’actions pour aller vers la massification de leur rénovation énergétique.

Sont ensuite proposés quatre axes de réforme et d’action ainsi que de nombreuses pistes d’amélioration.

Enfin, l’étude inclut une description détaillée et très précieuse du secteur de la copropriété dans plusieurs pays européens : Allemagne, Autriche, Espagne, Hongrie, Italie, Royaume-Uni et Suède.

Les déperditions énergétiques de la résidence en grand format (nouvelle fenêtre)
Les déperditions énergétiques de la résidence

Télécharger l’étude :