Sylvia Pinel inaugure la Mie de Pain

publié le 17 octobre 2014 (modifié le 10 avril 2017)

La journée mondiale de refus de la misère - 17 Octobre - a été choisie par La Mie de Pain et la Ministre pour inaugurer les nouveaux locaux de l’association dans le 13eme arrondissement

Dans un bâtiment flambant neuf, sur dix mille mètres carrés, sont installées trois structures de l’association : la Plateforme- Relais social, les Chantiers d’insertion et Le Refuge, le plus grand centre d’hébergement pour les sans-abris en France.
Contrairement à la plupart des centres d’hébergement d’urgence, Le Refuge reste ouvert 24 heures sur 24, tous les jours de l’année. Les places proposées ne sont plus les dortoirs, comme dans l’ancien bâtiment, mais des chambres individuelles ou doubles.

Dans son discours, Sylvia Pinel a tout d’abord rappelé que les formes de précarité et d’exclusion se sont transformées au regard des évolutions de la société, mais que la Mie de Pain a toujours su s’adapter à ces mutations et aux besoins des personnes aidées.

Toute l’originalité du site tient au regroupement au sein d’un même endroit de places d’hébergement d’urgence, d’une plateforme assurant l’accompagnement et la prise en charge et de « chantiers d’insertions » afin de tendre vers plus d’autonomie pour les personnes et de permettre à terme une réinsertion dans la société par l’accès à un logement durable.

Elle a ensuite réaffirmé la stratégie du Gouvernement en matière d’hébergement et d’accès au logement.
"Notre action est tournée prioritairement vers l’accès au logement pour tous, tout en apportant une réponse à l’urgence par une offre d’hébergement de proximité.
Le Gouvernement s’engage pour que les leviers d’action qui étaient auparavant mobilisés à la sortie de l’hiver le soient désormais tout au long de l’année."

Elle a rappelé sa volonté de limiter autant que possible le recours aux nuitées hôtelières, car l’hébergement en hôtel n’est pas une solution satisfaisante : il représente un coût important pour les finances publiques et d’autre part, les personnes hébergées dans ce type de structure vivent des situations de très fortes précarités qui ne sont pas acceptables et qui ne satisfont personne.

Le préfet de la région Ile-de-France, qui est particulièrement touché par cette problématique, lui présentera un plan d’action de résorption des nuitées hôtelières.
Ce plan, travaillé en étroite concertation avec les départements, les associations et les services de l’Etat contiendra des propositions concrètes tant en termes d’accompagnement social et d’amélioration de la vie à l’hôtel qu’en termes de développement de solutions alternatives.

La Ministre a également évoqué la priorité qu’elle donne à l’accès au logement et à la production de logements sociaux.

Le discours de la Ministre : 2014-10-17 Discours S. Pinel (format pdf - 171.7 ko - 17/10/2014)