Hébergement hivernal : le dispositif en faveur des sans abri

publié le 23 novembre 2010

A quelques semaines de l’entrée officielle dans l’hiver, l’hébergement d’urgence des plus démunis s’organise. La ministre et le secrétaire d’Etat se sont à cette occasion rendus dans un centre de régulation du Samu social à Ivry-sur-Seine afin de s’assurer que les dispositifs d’accueil et d’hébergement d’urgence sont opérationnels. (voir le communiqué)

800 personnes accueillies

En Ile de France, à la veille de la mobilisation hivernale, le dispositif d’hébergement de droit commun comptait au mois d’octobre 2010, 28 775 places dont 12 191 places d’hôtel. ce qui représente plus de 2 500 places supplémentaires par rapport à 2009. L’an passé à la même époque, le dispositif d’hébergement comportait 26 249 places pérennes.
Pour appréhender l’hiver à venir, sont d’ores et déjà identifiées 3 920 places de renfort hivernal, dont 1 636 places de renfort très exceptionnel grâce à la mobilisation des communes (gymnases, locaux mairies…). Au 18 novembre, 804 personnes ont d’ores et déjà été accueillies dans le dispositif hivernal francilien.

A Paris, 8231 places d’hébergement pérennes sont mobilisées et 8700 nuitées financées chaque nuit. En fonction des conditions météo, le dispositif peut monter en puissance et permettre la mobilisation de 1500 places supplémentaires.

Mise en place des SIAO

Cette mobilisation hivernale s’inscrit dans le cadre réglementaire de la circulaire du 15 octobre 2010 qui définit, entre autres, différents niveaux de mobilisation en fonction des températures ainsi qu’un système d’information entre les échelons départementaux, régionaux et national. Le renforcement des dispositifs d’hébergement et de veille sociale accompagnera le déclenchement d’un niveau de mobilisation, laissé à l’appréciation du préfet de département.

Ainsi, pour chaque département, une remontée quotidienne d’information sur l’état des capacités, le niveau de mobilisation et les tensions enregistrées sur le dispositif d’hébergement et de veille est organisée avec la Direction Générale de la Cohésion Sociale. Le siège de la DRIHL, quant à lui, assure de façon hebdomadaire une vigilance sur la situation francilienne.

Cette organisation s’accompagne également de la mise en place des services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO) dans les départements afin que toute personne dans le besoin ait accès à une plateforme lui assurant un accueil, une évaluation et si besoin une mise à l’abri.