SNL : les "citoyens-voisins" au secours des mal logés

publié le 7 février 2013

Etienne Primard, fondateur de Solidarité nouvelles pour le logement vient de recevoir le prix de l’entrepreneur social de l’année pour son action, avec les bénévoles, envers les personnes mal logées. 1200 bénévoles ont permis à 7 000 personnes de retrouver un toit.

Mercredi 6 février dernier, Etienne Primard, co-fondateur de SNL (Solidarités nouvelles pour le logement) a reçu le prix de l’entrepreneur social 2012, des mains du Boston consulting group et de la Fondation Schwab.

Créée en 1988, cette association présente en Ile-de-France, soutient des personnes démunies en mal de logement en leur offrant un toit éphémère le temps de reprendre pied. Au delà de cette intervention, l’association demande à des bénévoles du quartier (baptisé le groupe local de solidarité) de venir soutenir les accueillis, avant qu’ils ne reprennent leurs marques et retrouvent le chemin d’un logement pérenne. Une aide pour remplir des dossiers, un dîner entre voisins, une balade ensemble un dimanche…les 1200 bénévoles de l’association, répartis en 110 groupes locaux, sont présents auprès des personnes en difficulté avec l’appui de travailleurs sociaux professionnels.

Au-delà de ce soutien, les bénévoles recherchent aussi des fonds pour créer ou réhabiliter les logements transitoires, ils repèrent même les logements susceptibles d’accueillir les ménages et, si besoin, les rénovent pour les mettre à disposition.

Ce "relogement citoyen" imaginé en 1988 par Etienne Primard et son frère, tous deux entrepreneurs en bâtiment,a d’ores et déjà permis à plus de 7000 personnes de retrouver un logement. "Le principe, raconte le fondateur-lauréat, c’est de créer des logements et d’empêcher les gens, dans ces logements, de mourir de solitude". "Il fallait mobiliser les citoyens pour permettre à la personne de se reposer et d’ouvrir sa fenêtre, de reprendre contact avec l’extérieur".

Au delà de la mobilisation des citoyens, SNL a aussi inventé de nouvelles formes de création de logements, notamment avec la mise au point du bail à réhabilitation. ( voir article sur le site de la DRIHL).

Le soutien de l’Etat

SNL reçoit pour les opérations immobilières comme pour le travail social accompli des subventions de l’Etat. D’après les calculs de l’association repris par le Boston consulting group, "pour un logement permettant de loger 2,5 personnes, le coût total pour SNL s’élève à 200 000 euros. Amortie sur 50 ans, la part apportée par l’Etat par an et par personne revient donc à 800 euros". A cette partie investissement s’ajoute la part fonctionnement, soit un budget, issu des subventions publiques, de 1200 euros annuels. Le coût pour total pour l’Etat est donc de 2000 euros par an et par personne… sans commune mesure avec celui d’une personne accueillie en centre d’hébergement et de réinsertion sociale ( 16 000 euros).

en savoir plus : le site de SNL

photos : SNL