Rénovation énergétique d’une co-propriété : un exemple à Paris

publié le 8 février 2018

A la suite de la réalisation d’un audit global et grâce à la motivation de son conseil syndical, à la mise en synergie de tous les acteurs concernés et à un accompagnement personnalisé tout au long du projet par l’Agence Parisienne du Climat (APC), la copropriété du 117 avenue du général Michel Bizot (Paris 12ème) va pouvoir bénéficier de tous les avantages d’une rénovation globale.

Une construction de 1959, 5 bâtiments, 147 logements, chauffage collectif au gaz, 60% de propriétaires occupants / 40% de propriétaires bailleurs.

Programme de travaux : isolation thermique par l’extérieur des façades et pignons, isolation des planchers bas, remplacement des persiennes et des menuiseries d’origine, réfection de la toiture-terrasse de l’un des bâtiments et mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) hygroréglable.

Gain énergétique : 41 %.

Financement des travaux :

  • Coût total des travaux : 2.211.000 €
  • Aides obtenues : 773.000 €, soit 35 % du total (subvention Eco-Rénovons Paris, Anah, Crédit d’impôt transition énergétique, certificats d’économie d’énergie (CEE), prêt Région maîtrise d’œuvre).
  • Fonds travaux : 580.000 €, soit 26 % du total ;
  • Reste à charge, hors fonds travaux : 858.000 €, soit 39 % du total.
  • Les copropriétaires éligibles aux aides de l’Anah ont bénéficié de 112.000 € de subventions (programme Habiter Mieux).

Une opération qui peut, techniquement et financièrement, être reproduite dans d’autres copropriétés parisiennes.

Le BIM, une méthode collaborative au service de la rénovation énergétique

Dans le cadre de la conception du projet, le maître d’œuvre a utilisé le BIM (acronyme anglais de « Building Information modeling »). Il s’agit d’une méthode de travail collaborative visant à échanger et partager des informations au cours d’un projet, de sa conception à sa mise en œuvre. La maquette numérique constitue l’élément central de cette approche : elle permet de modéliser sous forme numérique 3D les caractéristiques physiques et fonctionnelles des bâtiments. Dans le cadre du BIM, l’ensemble des acteurs impliqués (architecte, bureau d’études, entreprises, etc.) peuvent apporter de nouvelles informations et ainsi alimenter le projet partagé.

Au-delà d’une simple représentation, la maquette numérique permet d’analyser ou de simuler le comportement, notamment en termes de performance énergétique, du bâtiment. Le BIM constitue donc un outil d’aide à la décision et de planification. Il permet aussi d’optimiser les coûts et de réduire les délais.

En savoir plus :