RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DU PARC SOCIAL
 

Accueil

Au 1er janvier 2018, l’Île-de-France compte près de 1 285 000 logements sociaux, un parc important représentant 26,3 % des résidences principales franciliennes (source
Répertoire des logements locatifs des bailleurs sociaux 2018).

De ce fait, la rénovation énergétique de ces logements constitue un enjeu majeur pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique des ménages.

4 % de ces logements, classés en étiquette énergie F et G, sont des passoires thermiques et doivent être rénovés en priorité. Plus de 16 %, classés en étiquette E, sont très énergivores.

Plusieurs aides financières destinées aux bailleurs sociaux, gérées au nom de l’État par la Caisse des Dépôts, contribuent à l’amélioration de la performance énergétique de ces logements : éco-prêt logement social, prêt à l’amélioration, prêt de haut de bilan bonifié.

La DRIHL s’implique de manière permanente dans le suivi des opérations de rénovation et publie régulièrement des données statistiques sur les résultats de l’éco-prêt logement social.

10 ans d’éco-prêt logement social en Île-de-France

▪ 100 bailleurs sociaux, 1800 opérations de rénovation énergétique
▪ près de 120 000 logements rénovés soit 50 logements par jour
▪ 4 Md€ TTC de travaux
▪ 34 009 € en moyenne pour un logement de 70m²
▪ 55 % de gain énergétique moyen
▪ un saut de 2 ou 3 classes de l’étiquette énergie pour 75% des logements rénovés
▪ 70% des logements au niveau BBC Rénovation pour les opérations 2018 et 2019