Pour une stratégie urbaine de lutte contre l’habitat indigne

publié le 23 juillet 2015

23 Juillet 2015 : Signature des conventions entre l’Etat, l’ARS et les collectivités locales

Jean-François Carenco, Préfet de la Région d’Ile de France, Préfet de Paris, accompagné de Jean-Pierre Robelet, DGA de l’ARS et de Jean-Martin Delorme, DRIHL, a présidé ce 23 juillet la signature des conventions pour une stratégie urbaine de lutte contre l’habitat indigne entre l’Etat, l’ARS, et les collectivités locales lauréates de l’appel à projet.

Annoncée par le Premier ministre lors du CIM du 13 octobre 2014, cette démarche a pour objectif de construire des partenariats autour d’un projet de traitement de l’habitat indigne à l’échelle urbaine. 19 projets ont été retenus à la suite de l’appel à projets, sur les 33 présentés.

Le partenariat porte sur des actions variées permettant de traiter globalement et durablement les secteurs concernés :

  • Mobilisation plus forte pour le repérage et la prise d’arrêtés qui permettront d’engager des actions sur les propriétaires,
  • Mise en place ou réorientation de dispositifs d’opérations programmées de l’Anah pour aider les propriétaires à réaliser des travaux,
  • Etudes permettant d’inscrire le traitement de l’habitat indigne dans une stratégie urbaine plus large,
  • Lancement d’opérations de démolition-reconstruction ou de restructuration des immeubles les plus touchés,
  • Coordination des acteurs pour l’accompagnement et le relogement des occupants, lorsque les propriétaires n’ont pas satisfait à leurs obligations. Pour accompagner ces actions, l’Etat a débloqué une enveloppe exceptionnelle de 20 millions d’euros sur 5 ans, en complément des crédits de l’Anah et des autres partenaires.

Les projets présentés le 23 juillet 2015 rendent compte de la complexité et de la diversité des outils mobilisés

4 territoires ont présenté l’avancement de leur démarche :

  • A Gennevilliers, la stratégie d’acquisition foncière conduite par la ville sur l’îlot du Clos, combinée à des arrêtés d’insalubrité et de péril, permettra le traitement d’un îlot important et du quartier adjacent, avec la création de 190 logements
  • A Juvisy-sur-Orge, des études urbaines seront conduites sur le centre-ville, dont la stratégie de traitement de l’habitat dégradé constitue une composante essentielle, en particulier sur le quartier Pasteur où 50 immeubles dégradés ont été identifiés ;
  • A Ivry-sur-Seine, une approche par « briques » construite sur le quartier Vérollot avec l’aide de l’AFTRP permettra à terme d’accompagner le traitement de poches d’habitat dégradé par des actions en faveur des propriétaires pour l’amélioration de leur logement et par la construction d’une offre nouvelle de logements ;
  • Nanterre, inscrite depuis de nombreuses années dans le traitement de l’habitat dégradé dans son centre-ville, présentera un des îlots que l’appel à projets doit permettre de requalifier autour de la place de la Boule, en mobilisant l’expertise de la SORÊQA.

Quelques signatures …

Argenteuil
Aubervilliers
Gennevilliers
Ivry
Montereau Fault Yonne
Melun CAMVS
Saint Ouen