Plus de 2000 personnes démunies de retour vers le logement depuis janvier

publié le 15 novembre 2010 (modifié le 25 novembre 2010)

Le 10 novembre dernier a eu lieu la 3éme édition de la journée du "Logement d’abord" en France. B. Apparu en a présenté le bilan en conseil des ministres. En Ile-de-France, sa mise en œuvre a permis d’accroître le nombre de retours vers le logement de 25 % avec 2138 personnes sorties des centres d’hébergement.

Pour la 3ème année consécutive, une journée nationale d’information sur le chantier national prioritaire 2008-2012 pour l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans-abri ou mal logées a été organisée sous l’égide de la Délégation à l’hébergement et l’accès au logement (DIHAL). B. Apparu a fait une communication écrite en conseil des ministres (format pdf - 36.9 ko - 16/11/2010) pour dresser un bilan.

En Ile-de-France, un point d’étape a également était établi.

Cette politique du "Logement d’abord" suppose une meilleure fluidité entre l’hébergement et le logement. A cette fin, l’Etat s’est doté en juillet d’une organisation spécifique à la région Capitale : la DRIHL (direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement). Cette nouvelle direction réunit tous les services en charge de l’hébergement, de la prévention des expulsions, de l’accès au logement et la production de logements sociaux.

Dans ce contexte et grâce à l’implication de tous les acteurs, la politique du « Logement d’abord » commence à porter ses fruits en Ile de France :

Progression de 25 % en un an des sorties de centres d’hébergement vers des logements pérennes : 2 138 personnes concernées au cours des deux premiers trimestres de l’année 2010 contre 1 687 sur la même période en 2009 ;

Montée en puissance confirmée des dispositifs permettant à certains ménages plus vulnérables d’accéder au logement par l’intermédiaire d’opérateurs associatifs, avant de contracter directement avec les bailleurs sociaux (dispositif du « Solibail »). A la mi-octobre, près de 1 400 logements rentraient dans ce dispositif et 1 143 ménages étaient concernés (soit 3 172 personnes). 80 % d’entre elles étaient jusqu’alors hébergées à l’hôtel ou en structures d’hébergement ;

Financement de plus de 2 300 nouvelles places en maisons relais en 2010, ce qui porte à 2334 les capacités franciliennes ;

Forte mobilisation des contingents préfectoraux depuis 2 ans : plus de 1 100 relogements ont été réalisés et une centaine de propositions de relogement est en cours ;

Par ailleurs, l’Etat en Ile-de-France a poursuivi son action déterminée en faveur de la construction de logements sociaux neufs : en 2010, l’objectif de 38 000 logements financés (pour 28 000 en 2009) est en passe d’être atteint.

En matière d’hébergement, le "chantier national prioritaire" a également permis des avancées :

La mise en place des services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO), véritable service public de l’hébergement, de l’accès au logement et de l’insertion, est bien amorcée dans tous les départements franciliens. Le but du SIAO est de mieux connaître les places d’urgence disponibles et d’harmoniser les prises en charge, dans la concertation, afin de mieux aiguiller les demandeurs d’hébergement et, à terme, de les orienter vers le logement.

L’amélioration de l’accueil dans les centres d’hébergement est bien tangible : 17 projets d’humanisation ont été financés à cet effet en 2010 pour plus de 6 millions d’euros.
Enfin, pour la période hivernale, l’Etat prévoit un renforcement des maraudes, c’est-à-dire du travail de veille et de suivi sur le terrain des publics les plus fragiles. L’Etat, avec l’appui des associations et des collectivités, coordonnera et financera ce renforcement, ainsi que celui des 115, des accueils de jour, de l’hébergement et de la mise à l’abri des plus démunis.