Accueil

Aux 120 000 personnes hébergées tous les soirs en Île-de-France s’est ajoutée, pendant la période hivernale, la mobilisation de plus de 7 000 places, notamment destinées aux personnes en grande exclusion qui ne font appel à l’hébergement qu’en hiver.

Campagnes hivernales

Chaque année, au cours de la période hivernale qui s’étend du 1er novembre au 31 mars, une mobilisation renforcée de l’État, de ses partenaires institutionnels et des opérateurs associatifs est menée pour répondre aux besoins des personnes "en situation de rue". Cette mobilisation se traduit notamment par l’ouverture de capacités supplémentaires en complément des places du dispositif d’hébergement pérenne.

L’hiver 2018-2019 a été marqué par une mobilisation sans précédent avec un pic atteint au cours de la dernière semaine de janvier 2019 : plus de 6 000 places ont été mobilisées grâce à l’investissement des associations, et des opérateurs institutionnels qui ont mis à disposition des ressources foncières et immobilières
Pour la campagne hivernale 2019-2020, le Préfet de région a fixé un objectif de 7000 places mobilisables pour la région Ile-de-France.

Comme chaque hiver, cette mobilisation de places supplémentaires se double d’un renfort des moyens du dispositif d’appels téléphoniques 115, des accueils de jour et des maraudes. Afin de pouvoir répondre à l’ensemble des demandes, dans plusieurs départements, le standard du 115 fonctionne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Pour aller au-devant des personnes qui ne sollicitent pas de place dans un centre d’hébergement, davantage de moyens matériels et humains ont été alloués aux maraudes. Par ailleurs, un dispositif de haltes de nuit a été déployé à Paris pour faire face aux demandes d’hébergement qui s’expriment tard dans la nuit. Cette mobilisation se poursuivra tout l’hiver. Elle sera encore renforcée en cas de grand froid.

L’hiver est l’occasion d’accueillir des publics qui n’ont pas recours au dispositif d’hébergement le reste de l’année et de reconstruire un lien d’accompagnement social avec eux. Au-delà de l’accueil et de l’hébergement en urgence, l’Etat a demandé aux partenaires associatifs de renforcer le suivi social des ménages accueillis.

Le dispositif hivernal doit leur permettre de démarrer un parcours d’insertion dans le logement avec, par exemple, le dépôt d’une demande de logement social. Le dispositif s’inscrit ainsi dans la stratégie du Plan quinquennal pour le Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme.

Parallèlement aux politiques d’accueil et d’hébergement, les efforts de l’État pour permettre aux plus démunis de se loger en Île-de-France se poursuivent. Ils portent notamment sur le "logement accompagné" (intermédiation locative, pensions de famille, résidences sociales) et sur l’accès des ménages les plus pauvres au parc social.