Période hivernale : l’État renforce son dispositif d’hébergement des sans-abri en Île-de-France

publié le 31 octobre 2018

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, en présence de Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, se sont rendus ce jour à l’Agora, accueil de jour et de nuit géré par Emmaüs (Paris 1er). Afin de protéger les personnes sans-abri des rigueurs de l’hiver, l’État en Île-de-France renforce dès le 1er novembre son dispositif de prise en charge des plus démunis en ouvrant de nouvelles places d’hébergement d’urgence, en anticipant les besoins et assurant le suivi notamment des situations familiales, et en augmentant les maraudes sur la voie publique.

Communiqué de presse
Paris, le 31 octobre 2018

Objectif de 7 000 places supplémentaires mobilisées

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris : « Sans attendre la baisse des températures, j’ai souhaité ouvrir un nombre de places encore jamais atteint avant la période hivernale, anticipant ainsi toutes les situations, y compris le plan grand froid ».

En Île-de-France, sur un objectif de 7 000 places, 5 741 places supplémentaires ont été identifiées, contre 3 683 à la même date l’année passée, dont 2 633 à Paris. Elles pourront ouvrir selon les besoins, tout au long de la période hivernale (du 1er novembre 2018 au 31 mars 2019). Les haltes de nuit, structures accueillant les sans-abri tard dans la nuit, compteront 645 places en Île-de-France.

Grâce à la mobilisation des acteurs publics et associatifs, 1 015 places seront ouvertes selon l’urgence des besoins dès la première semaine de novembre.

Pour autant, les services de l’Etat poursuivront l’ouverture de nouvelles places pour l’hiver, afin de parvenir à l’objectif des 7 000 places mobilisées. L’Etat pourra être amené à réquisitionner en cas de grand froid.

Ce dispositif est entièrement financé par l’Etat.

Ces places supplémentaires s’ajoutent aux 105 000 personnes, hébergées chaque soir en Île-de-France, un chiffre en hausse de 163 % depuis 10 ans.

Anticiper les besoins pour mieux y répondre

En anticipation de l’hiver, le préfet de région a décidé de lancer au début de l’été un appel à candidatures qui a permis d’identifier les 5 741 premières places supplémentaires. La mobilisation des partenaires régionaux – associations, DRIHL et Préfecture - se poursuivra tout au long de l’hiver autour d’un point mensuel dès le 5 novembre.

De plus, un suivi quotidien des demandes non-pourvues sera assuré.

Mieux identifier et accompagner les personnes en situation de détresse sociale

Afin de mieux identifier les situations de fragilité, des moyens supplémentaires ont été alloués aux maraudes menées par le réseau d’associations partenaires (Croix-Rouge, Ordre de Malte, Emmaüs, Les enfants du Canal…) afin que les personnes qui le demandent puissent être hébergées.
Du 5 au 11 novembre, une coordination régionale sera effectuée quotidiennement par la préfecture, la DRIHL et le 115. Ce suivi sera ensuite hebdomadaire et redeviendra quotidien en cas de grand froid.

311018 Dossier de presse lancement periode hivernale (format pdf - 627.5 ko - 31/10/2018)