Paris : une tour de logements sociaux réhabilitée

publié le 25 novembre 2011 (modifié le 2 décembre 2011)

Dans un quartier populaire du 17éme à Paris, la tour Bois-le-Prêtre a échappé à la démolition. De cette vétuste tour de 50 mètres de haut, architectes, bailleurs et locataires ont fait un immeuble agréable, économe en énergie…avec une centaine de logements sociaux. Cette opération a été récompensée par l’Equerre d’argent.

Plus spacieux, baignés de lumière, les logements sociaux de la Tour Bois-le-Prêtre dans le 17éme arrondissement de Paris ont tous été transformés grâce à une réhabilitation de 11, 2 millions financée dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine. La DRIHL 75 a subventionné à hauteur d’1,2 million d’euros.

Un immeuble des années 1960

Conçue par l’architecte Raymond Lopez en 1959, la Tour Bois-Le-Prêtre a changé d’aspect au fil des années. En 1990, Paris Habitat-OPH a entrepris une première réhabilitation de mise aux normes et de rénovation de la tour.
Puis en 2005, dans le cadre du Grand Projet de Renouvellement Urbain, l’Office a lancé un vaste projet de réhabilitation qui articule concertation avec les habitants, démarche de développement durable et qualité architecturale. L’enjeu était de taille, puisqu’il s’agissait de démontrer qu’il était possible de réaliser un projet et une architecture contemporaine dans le cadre d’une réhabilitation lourde.
Les locataires se sont montrés favorables à 90% à un projet de "transformation". Paris Habitat-OPH a été présent à chaque étape pour informer, collecter les souhaits de chacun, organiser le déroulement des travaux dans les logements.

Réduction des consommations d’énergie

En matière de développement durable, des modifications fondamentales ont été apportées à la tour pour réduire la consommation d’énergie et obtenir un bâtiment à haute performance énergétique :
- la mise en place d’espaces tampon entre l’intérieur et l’extérieur, pour créer une isolation en été comme en hiver,
- le recours au photovoltaïque,
- la production d’eau chaude Sanitaire par la CPCU,
- la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Ce projet s’est attaché à redonner au bâtiment son caractère originel, une tour qui s’ouvre sur l’extérieur par ses aspérités, balcons et loggias.
Les nouveaux défis environnementaux, les contraintes foncières, l’énergie des locataires à ne pas voir disparaître leur cadre de vie ont conduit Paris Habitat-OPH à s’engager dans la métamorphose de cette tour, tout en remettant en évidence la qualité d’origine de cette architecture.

Maître d’œuvre et gestionnaire : Paris Habitat-OPH

Nombre/type des logements : 100 logements de type PALULOS, du T1 au T7.