Lutte contre la précarité menstruelle : 8 projets en faveur des publics précaires soutenus en Île-de-France

publié le 26 octobre 2021

Après une expérimentation nationale d’un million d’euros en 2020, l’État a porté le budget 2021 consacré aux actions de lutte contre la précarité menstruelle à 5 millions d’euros. En Île-de-France, 8 projets locaux sont soutenus par l’État à hauteur de 506 000 €.

La direction régionale et interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (Drihl) et la direction régionale aux droits des Femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (DRDFE) se sont associées en lançant, le 9 juillet 2021, un appel à candidatures commun.

Cet appel à candidatures vise à soutenir des actions régionales ou interdépartementales de lutte contre la précarité menstruelle s’adressant en priorité aux étudiantes, aux femmes hébergées à l’hôtel et aux femmes bénéficiant des dispositifs de veille sociale. L’État souhaite encourager la distribution de produits périodiques adaptés aux besoins des femmes en difficultés, encourager la sensibilisation à la santé sexuelle et permettre la levée des tabous autour des menstruations.

Les 8 projets seront lancés d’ici la fin de l’année 2021.
Avec 23 dossiers déposés, l’appel à candidatures a rencontré un grand succès en Île-de-France.

Les projets lauréats

OpérateurPérimètre géographique Public
Co’p1 – Solidarités Étudiantes 75 et 92 Étudiantes
Paris Saclay 75, 78, 91, 92, 94 Étudiantes
Groupe SOS Solidarités 75, 77, 91, 93 et 94 Veille sociale et structures d’hébergement
ESI Agora Emmaus Solidarité 75 et 94 Veille sociale et structures d’hébergement
Amicale du Nid 75, 78, 92, 93, et 95 Veille sociale et structures d’hébergement
Humanity Diaspo Île-de-France Étudiantes, femmes hébergées à l’hôtel et veille sociale
Proses 75 et 93 Sanitaire, addictologie, prostitution
HUB de la réussite 77, 78 et 95 Insertion professionnelle