Les terrains publics mobilisés pour le Grand Paris

publié le 16 avril 2012

Actuellement, près d’un logement sur cinq en Ile-de-France est bâti sur du foncier libéré par des l’Etat ou l’un de ses opérateurs. D’ici 2016, dans le cadre du Grand Paris, 250 ha seront encore libérés. Soit du terrain pour 15 000 logements.

" Depuis 2008, le programme national de mobilisation des terrains publics en faveur du logement et de l’aménagement durable a permis de mettre en chantier 42 144 logements dont 20 535 à vocation sociale. Ces résultats sont encourageants mais restent en deça des objectifs fixés" , explique Dominique Figeat, le délégué à l’action foncière et immobilière (DAFI) au ministère du développement durable dans le bilan 2011 de son activité.

Un logement sur cinq en Ile-de-France

En Ile-de-France actuellement, près d’un logement sur cinq est mis en chantier sur du foncier public libéré par l’Etat ou des opérateurs.
L’engagement des ministères et des établissements publics dans la mobilisation de leur foncier pour construire des logements est suivi depuis 2008 : 270 hectares déjà cédés par le ministère de la Défense et 110 hectares par Réseau ferré de France.

Entre 2008 et 2011, le nombre de logement mis en chantier en Ile-de-France sur des terrains publics, ainsi libérés, s’élèvent à 25 104 dont 11 940 à vocation sociale. En France, le nombre total de mises en chantier se situe à plus de 42 000 unités.

250 hectares pour le Grand Paris

Avec la mise en oeuvre du Grand Paris, le foncier ferroviaire prend une importance croissante dans la programmation des futures opérations d’aménagement. La DAFI mène une action soutenue pour identifier ce foncier libérable et lever les freins à sa mobilisation. Grâce à la signature d’une convention tripartite Etat-SNCF-RFF, les deux organismes s’engagent à céder d’ici 2016 en Ile-de-France plus de 250 hectares de foncier destinés à produire 15 000 logements.


Télécharger :