Les SIAO de Paris trouvent leurs marques

publié le 11 juin 2012

Après quelques mois d’existence, les SIAO (service intégré d’accueil et d’orientation) urgence et insertion de Paris ont fait la preuve de leur utilité. L’évaluation sociale des personnes en difficulté est au coeur de leur travail.

Après quelques mois d’existence, les SIAO-urgence et insertion de Paris, situés tous deux au centre de Paris, ont fait la preuve de leur nécessité. "Sur l’urgence, le SIAO semble irréversible. On a commencé une vraie coordination et on apporte une plus-value aux structures qui prennent les gens en charge sur le terrain" explique Thomas Marie, directeur du SIAO-urgence.
Un avis positif partagé par son collègue du volet insertion, qui "voit bien que tout n’est pas gagné". "Mais, assure-t-il, nous avons mis en avant l’évaluation sociale et ça c’est un vrai plus".

Côté urgence : 250 opérateurs en lien avec le SIAO

Concrètement, le SIAO-urgence, reçoit chaque jour des appels de "professionnels", à la recherche d’une place.
Les opérateurs n’ont jamais en ligne le ou la future hébergée. Contrairement à ce qui se passe au 115 du Samu social.

L'écran des opérateurs
L’écran des opérateurs
Sur l’écran, l’opérateur saisit et vérifie les informations avec la structure en recherche d’un hébergement.

Dés lors qu’ils décrochent un appel, les "écoutants sociaux" valident avec leur homologue au sein des structures, le diagnostic effectué pour un demandeur. "La consigne c’est vraiment de partager le diagnostic établi dans la structure, raconte Patrick Rouyer. Cette façon nouvelle de travailler garantit l’équité puisque les critères ont été définis en commun et que la personne en demande est en accord avec ce bilan". Imaginons un homme connaissant des problèmes d’alcool par exemple, être pris en charge via le SIOA-urgence, signifie que le travailleur social va débuter un travail avec la personne pour reconnaitre cette addiction et qu’elle va accepter d’en fait état dans les évaluations sociales. Ce qui permettra à la structure "accueillante" de le prendre en toute connaissance de cause.
Une fois le diagnostic posé et partagé, reste à trouver des places. Actuellement, plus de 250 structures " donnent" au SIAO leurs places disponibles tous les jours. "Au départ, se souvient Thomas Marie, nous avions 13 structures dans nos tablettes. Puis, semaine après semaine nous avons intégré les opérateurs". Jusqu’à ce chiffre de 250. Même les bénévoles commencent à intégrer le dispositif.
Aujourd’hui le SIAO connaît l’état des capacités sur 85 % des places dites pérennes ( c’est à dire les places d’hébergement ouvertes à l’année). Des difficultés techniques rendent les choses plus complexes pour deux autres centres.
Pour autant, le flux de disponibilité est très faible : un jeudi de mai seules six places seront mises à disposition des opérateurs pour une soixantaine de demandes. Restera donc à faire un tri.

Pour le moment le SIAO-urgence ne traite que les dossiers des personnes isolées. Le cas des familles devrait venir dans quelques semaines.

Côté insertion : 1800 évaluations en cinq mois

Changement d’ambiance du côté du SIAO-insertion. Même opérateurs jeunes, même écran, même ambiance mais l’objectif du travail diffère. Ici, on régule l’ensemble des places d’hébergement de stabilisation et d’insertion avec comme priorité l’orientation des publics sortant des dispositifs d’urgence et tout particulièrement les personnes hébergées dans les centres hivernaux.
Avec des belles histories comme celle de ce couple à la dérive dans le bois de Vincennes que les équipes du SIAO et des travailleurs sociaux ont réussi à installer dans un appartement.

En cinq mois, le SIAO-insertion a reçu plus de 1800 évaluations sociales. ce qui ne manque pas de créer quelques couacs informatiques. Nombre de ces dossiers ont été saisis manuellement… une liste de chiffres sur un simple cahier témoigne des numéros de dossiers attribués manuellement.

Les commissions d’orientation composées de travailleurs sociaux mis à disposition par les opérateurs, fonctionnent depuis un peu plus d’un an et font à l’issue de chaque séance des propositions d’orientation. A ce jour, plus de 620 propositions ont été faites vers de l’hébergement pérenne.

En savoir plus :

SIAO urgence : coordination de l’attribution de toutes les places d’urgence (2400 places hors campagne hivernale) des acteurs de la veille sociale, coordination des maraudes et observation locale de l’hébergement d’urgence.

SIAO insertion : attribution de toutes les places d’hébergement de stabilisation et d’insertion ( 5800 places), identification et orientation des personnes ayant besoin d’un logement de transition, accès au logement et observation locale de l’insertion, le périmètre portant sur les centres de stabilisation et d’insertion, les résidences sociales, les maisons relais et les logements allocation de logement temporaire ( ALT).