Les conditions de logement en Ile de France - Edition 2017

publié le 7 mars 2017

Les résultats Ile de France de la nouvelle enquête nationale logement 2013

Des conditions de logement qui globalement s’améliorent en dépit de la crise

En dépit de la crise bancaire, le niveau de la construction en Île-de-France bat un record en 2016 avec 74 200 logements mis en chantier, niveau jamais égalé depuis 1977. L’offre locative sociale progresse également avec 36 187 logements sociaux agréés ou financés. . Malgré tout, 9,3% des Franciliens souffrent toujours du mal-logement : 976 900 personnes ont des conditions de logement difficiles et 159 000 sont même privées de domicile personnel, vivant soit chez un tiers, soit à l’hôtel.

L’enquête nationale logement (ENL) 2013 apporte des renseignements précieux sur l’évolution du parc immobilier et son occupation, la part du budget que les ménages consacrent à se loger, ou ce qu’ils pensent de leur habitat. Elle met aussi en lumière les évolutions sur longues périodes, les retournements de tendance ou encore les spécificités de l’Île-de-France dans le paysage national.
Cette édition est la neuvième publication conjointe de l’IAU, l’Insee, l’Apur, la DRIHL, et la DRIEA depuis 1973.

L’ENL 2013 montre une région capitale où :

- Le niveau de la construction a sensiblement augmenté : 45 000 logements par an entre 2007 et 2013, et ceci en dépit de la crise bancaire de 2008.
- Les conditions de logement des Franciliens s’améliorent encore : l’inconfort sanitaire a quasiment disparu et la part des ménages se déclarant satisfaits de leur logement progresse, tout comme celle des ménages se prononçant sur la meilleure qualité de l’environnement de leur immeuble, et notamment de leur quartier (y compris par les occupants du parc social).
- Le marché du logement répond depuis 40 ans en grande partie aux aspirations des nombreux ménages en capacité d’acheter un logement, mais aussi aux ménages modestes qui ont besoin d’un logement social. L’offre de logements sociaux franciliens fait en effet partie des plus importantes du territoire national (un quart du parc, contre 16% France entière).
- Toutefois, la hausse du coût du logement (remboursements d’emprunts ou loyer), toujours plus rapide que celle des revenus, absorbe une part croissante du budget de nombreux ménages. Une estimation indique aussi que 1 100 000 personnes, soit près de 10 % des Franciliens, souffrent du mal-logement.

L’ENL : 1 500 questions sur les conditions de logement des ménages franciliens pour tout savoir sur les conditions de logement en Île-de-France

En janvier 2016, l’Insee mettait à disposition le fichier de la dernière enquête nationale Logement (ENL).
Il s’agit du millésime 2013 de l’enquête analogue effectuée par l’Insee tous les quatre à sept ans depuis 1955. Sa richesse explique ce temps d’exploitation.
L’analyse de cette enquête a donné lieu à la rédaction de 47 articles. Ils ont pour objectif d’éclairer les acteurs sur le parc de logements et son occupation, le coût du logement pour les ménages et le fonctionnement de ce marché. Ils comportent aussi des éléments sur les opinions et souhaits des ménages en matière de logement.
Problématisés, enrichis, les articles expliquent les évolutions observées à court, moyen et long terme. Ils éclairent également les spécificités de l’Île-de-France à l’égard des autres grandes agglomérations françaises et du territoire national, ainsi qu’à l’échelon infrarégional entre Paris, la petite et la grande couronne.

Accéder au document en ligne :


ENL Ile de France avec liens (format pdf - 12 Mo - 02/03/2017)

Synthèse (format pdf - 4.4 Mo - 01/03/2017)

Lecture en mode "feuilletage" :