Le prix des logements anciens ont plus que doublé en 10 ans

publié le 19 mai 2011

Entre 2000 et 2010, les prix des logements anciens ont plus que doublé alors que les loyers ont augmenté de 29 %, selon les chiffres publiés par l’Insee. L’Ile de France enregistre les hausses les plus vertigineuses : 185% à Paris, entre 1998 et 2008, 156 % en petite couronne et 142 % en grande couronne.

Selon une étude publiée par l’Insee, entre 2000 et 2010, les prix des logements anciens ont plus que doublé alors que les loyers ont augmenté de 29 %, à un rythme proche de celui du revenu disponible des ménages.

Les dépenses de logement de plus en plus lourdes

Les prix à la consommation, quant à eux, ont connu des progressions moindres. La hausse des loyers a ralenti à partir de 2006, date d’introduction du nouvel indice de référence des loyers. Ces évolutions, mesurées à qualité constante, s’accompagnent plus largement d’un poids croissant, dans leur revenu, des débours que les ménages consacrent à leur logement (loyers ou mensualités de remboursement des emprunts, charges collectives et dépenses individuelles d’énergie et d’eau). Ce poids a particulièrement augmenté pour les locataires du secteur libre et les ménages à faibles ressources. Les écarts entre province et Île-de-France ont tendance à se réduire.

Flambée en Ile de France

La hausse des prix est particulièrement marquée en Ile-de-France, notamment pour les appartements.
En 2010, le niveau des prix des appartements anciens franciliens dépasse le pic atteint en 2008.
Au total, entre 1998 et 2008, c’est à Paris que les prix des appartements ont le plus augmenté (+ 185 %) suivis de la petite couronne (+ 156 %) et de la grande couronne (+ 142 %).