PROGRAMME SARE
 

Le PREP : accompagner les Franciliens dans leur projet de rénovation énergétique

publié le 16 juillet 2020

Le préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, Michel Cadot, s’est rendu à Sceaux le 8 juillet 2020, l’un des deux sites pilote pour le Parcours de Rénovation Énergétique Performante (PREP). Ce dispositif d’expérimentation a pour objectif de permettre à chacun d’accéder à une rénovation énergétique globale et performante de son logement.

Un service public de la rénovation énergétique en Île-de-France

Le programme « Service d’Accompagnement à la Rénovation Énergétique » (SARE) vise la mise en œuvre d’actions d’information et d’accompagnement en faveur de la rénovation énergétique des logements et des petits locaux tertiaires privés, sur tout le territoire.
Le « SARE » permet aux Français de se repérer et de se faire conseiller, afin de cibler les travaux à effectuer pour améliorer leur confort tout en réduisant leurs factures de chauffage. Le programme s’appuie sur le réseau « FAIRE », pour Faciliter, accompagner et informer pour la rénovation énergétique.
Pour lutter contre la précarité énergétique, les services de l’État, soutiennent la Métropole du Grand Paris et les communes de Sceaux et de Montfermeil qui ont fait le choix d’expérimenter le Parcours de Rénovation Énergétique Performante (PREP). Lancé en avril 2019, le PREP a pour objectif d’accompagner les particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique et de développer des groupements d’artisans locaux spécialement formés.

Économies, confort, climat : le triptyque du PREP

L’Île-de-France représente 16% des consommations énergétiques et 10% des émissions de gaz à effet de serre françaises. 31% de ces émissions et 63% de la consommation énergétique francilienne sont directement liées au chauffage des bâtiments. Par ailleurs, parmi les 5,7 millions de logements que compte la région, plus d’un tiers sont considérés comme très énergivores (étiquette F ou G). Il est donc primordial de soutenir la rénovation du parc immobilier francilien.
En plus de l’impact environnemental néfaste qu’il génère, la vétusté du parc immobilier a un impact social puisque 864 000 ménages franciliens vivent en situation de précarité. La rénovation énergétique apporte du confort pour les occupants du logement mais aussi des économies et une réduction de la précarité des ménages, ainsi que des emplois locaux pour les entreprises et artisans du bâtiment.

La rénovation énergétique n’est donc pas seulement une nécessité environnementale, elle répond également à un objectif social.
Michel Cadot, a rappelé l’importance de ce dispositif :
« La rénovation énergétique est une étape clef pour atteindre l’objectif de neutralité carbone que s’est fixée la France pour 2050. L’Ile de France, qui correspond à une part importante des consommations énergétiques françaises, doit participer pleinement à cet objectif »