Le nouveau programme national de renouvellement urbain en Seine-Saint-Denis entre dans sa phase de contractualisation et de mise en œuvre

publié le 1er juillet 2019

Le nouveau programme national de renouvellement urbain (2015- 2024) concerne 34 quartiers en Seine-Saint-Denis, département qui concentre le plus de projets au niveau national : 24 d’intérêt national (PRIN) et 10 d’intérêt régional (PRIR). 2019 est une année charnière avec l’accélération du rythme de contractualisation de ces différents projets.

En Seine-Saint-Denis, 6 protocoles de préfiguration [1] ont été signés en 2016 et 2017 (cf. carte) :

  • Plaine Commune (12 PRIN et 2 PRIR) ;
  • Est Ensemble (7 PRIN et 5 PRIR) ;
  • Aulnay / Sevran / Tremblay / Villepinte (1 PRIN et 3 PRIR) ;
  • Blanc-Mesnil (1 PRIN) ;
  • Drancy (1 PRIN) ;
  • Neuilly-sur Marne (1 PRIN).

Le protocole de préfiguration du PRIN de Clichy-sous-Bois avait été contractualisé en 2014 dans le cadre de la finalisation du projet du PNRU mené sur la commune.

Au total, 17,8 millions d’euros de subventions de l’ANRU ont été programmés pour la mise en œuvre des protocoles de préfiguration.

Par ailleurs, les partenaires ont validé le pré-conventionnement d’opérations pour un montant de subvention de 27 millions d’euros :

  • 2 groupes scolaires (Romainville et Île-Saint-Denis),
  • 363 démolitions de logements locatifs sociaux (Aulnay, Sevran, Noisy-le-Sec, Stains),
  • 306 reconstitutions de logements locatifs sociaux hors quartiers prioritaires de la ville (Aulnay-sous-Bois, Sevran, Noisy-le-Sec, Romainville, Blanc-Mesnil).

En 2018, deux PRIN ont été examinés en comité d’engagement national (CE) de l’ANRU :

  • le projet du Bas-Clichy
  • et le projet du quartier Gagarine à Romainville.

Toujours en 2018, deux PRIR ont été examinés en réunion de travail partenariale régionale (RTP-R) présidée par le préfet de région :

  • le projet du Centre-ville de Tremblay-en-France
  • et le projet du quartier Rosier-Debain à Saint-Ouen-sur-Seine.

Pour ces 4 projets 160 millions de subventions ANRU sont d’ores et déjà réservés.

En 2019, le planning d’instructions des projets sera particulièrement chargé tout au long de l’année avec l’examen de pas moins de 30 projets.

L’Unité Départementale (UD) DRIHL Seine-Saint-Denis renforce en conséquence ses effectifs et revoit certaines de ses procédures pour plus d’efficacité.

À l’image de la Seine-Saint-Denis, les autres départements d’Île-de-France vont également pouvoir finaliser de nombreuses contractualisations en 2019.

[1Protocoles préalables à la contractualisation de chaque projet entre les parties impliquées – collectivités, État, bailleurs sociaux, opérateurs, habitants – précisant l’ambition, le programme d’études et les moyens d’ingénierie permettant d’aboutir à des programmes urbains déclinés dans des conventions pluriannuelles.