La transition énergétique dans les Hauts-de-Seine : visite de 2 opérations exemplaires à Nanterre

publié le 2 octobre 2015

Ce mercredi 30 septembre, Mme Virginie LASSERRE, Sous-préfète et M. Patrick JARRY, maire de Nanterre, ont visité deux opérations exemplaires sur le plan énergétique dans le quartier des provinces françaises à Nanterre.

Cette visite intervient dans un contexte législatif et international fort avec la récente promulgation de la loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte portée par la ministre de l’Ecologie, Mme Ségolène Royal, et la préparation de la Conférence Paris Climat 2015 (dite « COP21 »), à l’occasion de laquelle la France accueillera 195 nations et 40 000 participants.

Les enjeux de la Transition Energétique dans le secteur Bâtiment :

Copropriété, allée de Provence, Isolation façades. (Photos DRIHL)

La Transition Energétique est une des priorités gouvernementales, comme en témoignent les objectifs ambitieux fixés par la loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (TECV), notamment dans le secteur du bâtiment.

Ce secteur clé de l’économie est le premier poste de consommation d’énergie (environ 40 %) et le premier producteur de gaz à effet de serre (33 % en Île-de-France, devant les transports terrestres). Chaque construction nouvelle réalisée aux normes les plus performantes et chaque rénovation énergétique ambitieuse permettent de contribuer :
- à préserver le pouvoir d’achat des ménages face aux fluctuations des coûts internationaux des énergies ;
- à favoriser le maintien et la création d’emplois dans le secteur du bâtiment.

La région Ile-de-France est déjà très avancée sur la question de la transition énergétique avec des objectifs ambitieux retranscrits dans le Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) élaboré conjointement par les services de l’Etat, de l’ADEME et du Conseil régional et arrêté en décembre 2012, notamment :
- la massification du nombre de rénovation énergétique dans le résidentiel et le tertiaire
- la réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre du trafic routier.

Les objectifs poursuivis :

Constructions mixtes, bâtiments à énergie positive (Photos DRIHL)

La loi fixe l’objectif de la rénovation énergétique de 500 000 logements par an à compter de 2017 (logements privés et logement sociaux). Cette disposition confirme l’objectif de rénovation fixé depuis 2013 dans le cadre du Plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH). Elle y ajoute l’objectif de rénover, parmi ces 500 000 rénovations, au moins 250 000 logements par an occupés par des ménages modestes, contribuant ainsi à une réduction de 15 % de la précarité énergétique d’ici à 2020.

Par ailleurs, la loi facilite la prise de décision pour les travaux de rénovation énergétique en parties communes pour les copropriétés. En effet, les opérations pourront être votées à la majorité simple.
La volonté du Gouvernement est aussi celle de promouvoir une construction publique exemplaire. Aussi, la loi prévoit-elle la construction de bâtiments publics à énergie positive (BEPOS) permettant grâce à des techniques innovantes de concevoir des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Focus sur Nanterre : l’engagement d’une pluralité d’acteurs au service de réalisations exemplaires

Les opérations visitées le 30 septembre 2015 :
- Copropriété du 1/11 allée de Provence
Travaux : isolation façade et toiture remplacement des menuiseries création d’une VMC
Gain énergétique : 35 %
Financement  : 1,7 M€ de travaux dont 25 % de subventions publiques (Anah, Ville, Région, Département)

- Construction mixte logements sociaux, privés, centre d’affaires
Travaux : Bâtiment BEPOS (à énergie positive) avec
triple vitrage installation de panneaux photovoltaïques
Financement : 6,5M€ pour le bloc logements sociaux dont 20 %
de subventions publiques (Etat, Ville, Région)

La diversité des acteurs (Etat, ville de Nanterre, ANAH, mais aussi Syndicat de copropriété, architectes, SOLIHA, entreprises de travaux,…) présents lors de la visite de la copropriété du 1/11 allée de Provence en cours de rénovation et de l’opération de construction neuve « Green Home » témoigne de leur engagement pour la réalisation de projets ambitieux et innovants sur le plan énergétique.

La commune de Nanterre fait partie des territoires précurseurs dans le domaine de la transition

Nanterre, constructions bâtiments à énérgie positive (Photos DRIHL)

énergétique. Différentes démarches importantes sur ce thème ont ainsi pu émerger sur son territoire :

- Nanterre est l’une des premières communes à adopter un Plan Climat dès 2007. Aujourd’hui, sur le territoire de la communauté d’agglomération du Mont Valérien (CAMV), dont fait partie la commune de Nanterre, l’adoption d’un nouveau PCET (Plan Climat Energie Territorial) est prévue d’ici la fin de l’année 2015. Des objectifs ambitieux ont été fixés avec notamment une réduction de 18 % des dépenses énergétiques du patrimoine communal de Nanterre. Ces objectifs et le plan d’action proposé par la CAMV ont contribué à la sélection de ce territoire parmi les lauréats de l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte – TEPCV » ;
- La ville de Nanterre démontre son implication en matière d’aménagement du territoire par l’intermédiaire des EcoQuartiers. Cette démarche a l’avantage de concilier sur un même territoire densité, mixité, qualité du cadre de vie, préservation des ressources et adaptation au changement climatique. Depuis la signature de la charte nationale EcoQuartiers par la Ville en 2014, le quartier Hoche s’est vu décerner le Label EcoQuartier (parmi les 30 premiers quartiers labellisés en France). La ville poursuit le développement de ce type de quartier, notamment avec Cœur de quartier phase 2 (à proximité du quartier des provinces françaises où se déroule la visite) qui sera candidat au label EcoQuartier en 2016.
- La ville de Nanterre intègre également dans sa politique du logement l’amélioration de son parc privé. A ce titre, elle a mis en place sur l’ensemble du territoire communal, en lien avec l’Anah, un dispositif d’accompagnement de projets d’amélioration et d’aide appelé « Nanterre Habitat plus » sur la période 2009-2014 : 558 logements ont pu profiter de ce dispositif, dont fait partie la copropriété visitée le 30 septembre, pour un montant total de subventions publiques s’élevant à 2,6M€. Étant donné la réussite de ce programme d’action, et dans le prolongement de celui-ci, un nouveau dispositif a été mis en place par la ville sur la période 2014-2019, soutenu par l’Anah, afin de poursuivre cette dynamique.

L’ensemble des actions de la ville de Nanterre a d’ailleurs été salué par la Ministre de l’Ecologie qui lui a attribué le label « ville de la COP 21 » pour son engagement dans la transition énergétique.