L’État mobilise les bailleurs sociaux franciliens pour augmenter l’offre de logement et d’hébergement

publié le 20 octobre 2016

Le 19 octobre 2016, Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, a réuni les principaux bailleurs sociaux de la région, le Groupement d’intérêt public habitat et interventions sociales (GIP HIS) et Action logement pour sonner la mobilisation générale à la veille de l’hiver.

De l’hébergement d’urgence au logement social

Avant même l’ouverture des places hivernales, on constate une pression importante sur le dispositif d’hébergement, qui ne parvient pas à mettre à l’abri toutes les personnes à la rue.

Dans le même temps, 4 788 personnes en Île-de-France sont actuellement dans une structure d’hébergement et prêtes à accéder au logement social, dont le quart à Paris. Parmi ces ménages, 1 768 ont été reconnus DALO, 60 % travaillent et 1 584 disposent d’un CDI.

Le préfet de la région d’Île-de-France, tout en rappelant la préoccupation constante de la ministre du Logement et de l’Habitat durable, pour le sort des citoyens sans-abri, a donc exhorté les bailleurs à conduire une action volontariste, ciblée dans le temps, pour attribuer, dans les quatre semaines à venir, des logements sociaux devenant vacants aux personnes éligibles, qui sont actuellement hébergées en centres d’urgence, afin de permettre d’accueillir les personnes à la rue dans les structures qui leur sont dédiées.

Tous mobilisés

Les services de l’État, en lien avec les Services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO) de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne chargés d’accompagner les personnes vers le logement, proposeront deux candidatures pour chaque logement dont la vacance est déclarée par les bailleurs : 1 500 logements sociaux en moyenne sont ainsi déclarés vacants chaque semaine dans l’ensemble de la région. Le Fonds national pour l’accompagnement vers et dans le logement (FNAVDL) permettra d’assurer l’accompagnement social de ces ménages si nécessaire.

Les contingents de tous les réservataires de logement sociaux d’Île-de-France, et, au premier rang, le contingent préfectoral, seront appelés à contribuer à la réussite de l’objectif de libérer le plus grand nombre de places d’urgence avant les premiers froids afin de permettre à des travailleurs de retrouver la dignité du logement.

« En s’y mettant tous, préfets, bailleurs, élus et Action Logement, nous pouvons sortir de la rue des familles en détresse » a souligné Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris.