Hébergement - Deux nouveau sites d’hébergement d’urgence ouvrent à Paris

publié le 24 août 2017 (modifié le 25 août 2017)

Visite de Dominique Versini, maire-adjointe de Paris et Marie-Françoise Lavieville, DRIHL adjointe, au centre Léon Jouhaux.

Afin de répondre à la demande d’hébergement d’urgence, des places ont été ouvertes à Paris dans des sites dits « intercalaires », que l’État s’est engagé à restituer à leurs propriétaires à l’issue de la période d’occupation convenue. Les services de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL) se sont donc mobilisés pour ouvrir de nouvelles places, qui se substituent progressivement aux places fermées.

289 nouvelles places d’hébergement d’urgence

Sollicitée par la Ville de Paris, et avec le soutien de la mairie du 10e arrondissement, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Île-de-France a proposé, à la DRIHL Paris, de mettre à sa disposition gracieusement, des locaux afin d’en faire un centre d’hébergement d’urgence. Il s’agit des bureaux de l’ancien entrepôt des douanes, situé rue Léon Jouhaux dans le 10e.

298 places d’hébergement d’urgence vont donc ouvrir entre le 21 août et le 4 septembre.
60 places pour femmes et hommes isolés dont 20 places migrants, confiées à la Fondation Armée du Salut.
138 places pour familles dont 20 places pour migrants vulnérables, confiées à Emmaüs Solidarité.

Des travaux de mise en sécurité du site, afin de prévenir des accidents qui pourraient résulter de l’accès des personnes hébergées aux quais de déchargement du site, qui demeurent opérationnels, ont été réalisés.

Un accueil digne rendu grâce à la mobilisation de tous

La création de ces places d’hébergement est intégralement financée par l’État.

L’accès à ces centres d’hébergement, hors places migrants, est géré par le SIAO Urgence de Paris.

Par ailleurs, un site de distribution alimentaire, financé par la Ville de Paris et géré par la Fondation Armée du Salut, est également en cours d’installation.