Hébergement des sans-abris pendant la période hivernale

publié le 11 décembre 2017

L’hébergement des plus fragiles toute l’année est un enjeu primordial pour la solidarité nationale. L’action doit être renforcée en cette période hivernale et encore plus en période de grand froid. Le ministre Jacques Mézard et le secrétaire d’Etat Julien Denormandie suivent attentivement la situation et ont demandé de nouvelles ouvertures de places au préfet de la région Ile-de-France en prévision de la baisse des températures dans la région.

Paris, le 09 décembre 2017

Le ministre de la Cohésion des territoires et le secrétaire d’Etat ont tenu une visio-conférence le 6 décembre avec les 13 préfectures de région afin de faire un point précis sur la situation observée dans chacune des régions et les mesures mises en place pour héberger les personnes à la rue. Ils ont demandé d’accorder une très grande vigilance au suivi du nombre de personnes à la rue, du nombre de places mobilisables et du nombre de places ouvertes.

S’agissant de la région Ile-de-France, au regard de la baisse des températures prévues dans les prochains jours, sur demande des ministres, le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, Michel Cadot, a renforcé les moyens engagés par l’Etat, qui représentent 2309 places de renfort, dont 984 réservées aux familles ouvertes à ce jour. Il a annoncé hier l’ouverture de 125 places supplémentaires à Paris et 64 en Seine-Saint-Denis. Dès lundi 11 décembre, une centaine de places seront ouvertes pour les familles au sein du centre du Bastion de Bercy, dont le coût de fonctionnement est financé à 100 % par l’Etat.

Au niveau national, le dispositif monte en charge sur l’ensemble du territoire avec plus de 7300 places hivernales ouvertes, soit 1200 supplémentaires par rapport à la semaine dernière. Au total, 138 000 places sont ouvertes chaque nuit cette semaine (contre 126 000 à la même période l’an dernier).

Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a déclaré que : « Cette mobilisation est indispensable alors que les premiers grands froids arrivent. L’engagement doit être total pour éviter que des personnes dorment à la rue et puissent être pris en charge par le 115 si elles le souhaitent. En Ile-de-France, outre la mobilisation de nouvelles places, des effectifs supplémentaires ont été mis à disposition pour le renforcement des maraudes. Je tiens d’ailleurs à remercier vivement l’ensemble des associations, qui œuvrent, dans des conditions difficiles, aux côtés de l’Etat et des collectivités, pour venir en aide aux plus démunis. »

La mise en place d’un dispositif de suivi régulier est organisée avec des remontées régulières auprès du ministre de la Cohésion des territoires par la direction générale de la cohésion sociale et par les préfectures.

La mobilisation du Gouvernement pour les plus fragiles se traduit par des crédits supplémentaires avec 65M€ supplémentaires ouverts début décembre pour assurer la continuité de l’accueil et la prise en charge des personnes hébergées. Au total, ce sont 276M€ qui ont été ouverts depuis l’arrivée du Gouvernement par rapport au budget initial 2017 de 1,7 milliard d’euros pour financer les opérateurs qui assurent l’hébergement d’urgence.

Quelques chiffres clés :

  • Depuis le 1er novembre, plus de 7300 places exceptionnelles ont été ouvertes soit 1200 places supplémentaires par rapport à la semaine dernière. Au total, 138 000 places chaque jour sont mobilisées ainsi que 80 000 places spécifiquement pour les demandeurs d’asiles.
  • A ce jour en Ile-de-France 2309 places supplémentaires sont ouvertes dont 608 à Paris.
  • Plus de 2 milliards d’euros seront consacrés en 2017 à l’hébergement d’urgence dont 276M€ ouverts par le Gouvernement depuis juillet pour assurer la continuité de l’accueil y compris en période hivernale.
  • Au-delà de l’urgence, il faut mettre en place des solutions de long terme et proposant une orientation rapide vers le logement. C’est l’objet du plan Logement d’abord porté par le ministère de la Cohésion des territoires avec un appel à manifestation d’intérêt lancé le 20 novembre dernier pour sélectionner, dès 2018, 15 territoires de mise en œuvre accélérée.

Télécharger :