Haut de page

 

Contenu

Hébergement d’urgence : 1 215 places hivernales pérennisées en Île-de-France

publié le 31 mars 2017 (modifié le 10 avril 2017)

Le 1er novembre 2016, le préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, avait annoncé l’ouverture de 2 200 à 2 800 places de renfort, dont 1 100 à Paris, pour répondre aux besoins de la période hivernale, qui s’étend jusqu’au 31 mars 2017, soit un niveau similaire à celui de l’hiver 2015/2016.

Pour mémoire, ces places de renfort hivernal s’ajoutent aux 85 000 places d’hébergement ouvertes (hors demandeurs d’asile) toute l’année en Île-de-France par l’État, ce qui représente un financement de 850 millions d’euros en 2017 (contre 730 millions en 2016).

Une forte mobilisation tout au long de l’hiver 2016/2017 : 3 865 places ouvertes au pic de froid

La France a connu un épisode de grand froid lors de la seconde quinzaine du mois de janvier 2017 avec, en Île-de-France, des températures ressenties inférieures à - 10°C dans la totalité des départements. Pour faire face, tous les acteurs de l’hébergement d’urgence (associations, communes, services de l’État, 115…) se sont alors fortement mobilisés.

L’État s’est adapté aux conséquences du pic de froid atteint la dernière semaine de janvier : 3 865 places dont 1 573 places pour Paris ont été ouvertes dans la région capitale, soit mille de plus que l’année dernière.

En complément de ces ouvertures, l’État a soutenu un renforcement des maraudes du 115 et un élargissement des plages d’ouverture des accueils de jour.

En 2017, 1 215 places hivernales pérennisées

Alors que s’achève la période dite hivernale, l’État a décidé de pérenniser 1 215 places du renfort hivernal, en les ouvrant toute l’année.

En ce qui concerne les autres places, leur fermeture sera progressive et échelonnée jusqu’à l’été, afin de permettre des réorientations des publics hébergés et d’éviter des remises à la rue.

Depuis 2012, l’État a pérennisé 4 484 places de renfort hivernal en Île-de-France, augmentant ainsi significativement ses capacités d’hébergement d’urgence.

 
 

Pied de page