Favoriser l’accès au logement des Franciliens

publié le 26 septembre 2019 (modifié le 3 janvier 2020)

À l’occasion du 80e congrès de l’Union sociale pour l’habitat, un point sur la politique du logement social en Île-de-France…

Extrait du mot de Michel Cadot, Préfet de Région d’Île-de-France

"Située au carrefour des échanges nationaux et internationaux et riche d’un patrimoine culturel multiséculaire, l’Île-de-France bénéficie d’une attractivité hors-norme qui, depuis longtemps, attire des hommes et des femmes venus des quatre coins de la France et du monde. Le dynamisme de notre région est aujourd’hui décuplé par la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ainsi que par la construction du Grand Paris.

Enthousiasmants, ces grands projets attireront néanmoins encore davantage de personnes en Île-de-France, ce qui accentuera les tensions sur le marché du logement, notamment à Paris et dans la petite couronne. Pour permettre à tous les types de ménages de vivre dignement dans notre région, l’État a fait du développement du logement, et notamment du logement social, une priorité et s’est fixé un objectif de production de 70 000 logements par an – objectif largement dépassé en 2018 – dont 32 000 logements sociaux annuels minimum.

La production de logements sociaux, et notamment de logements très sociaux (PLAI) est d’ores et déjà en hausse depuis dix ans. En 2018, 28 830 logements sociaux ont ainsi été agréés, soit près de 10 000 de plus qu’en 2008.

Afin d’atteindre l’objectif de production de 32 000 à 37 000 logements annuels, l’État va accélérer cette dynamique en s’appuyant sur la palette d’outils qui sont à sa disposition : loi SRU, renouvellement urbain, facilitation du financement de logements sociaux nouveaux, rénovation de la politique d’agrément, développement de l’offre intermédiaire, transformation de bureaux en logements ou encore recours à l’habitat intercalaire."

À l’occasion du 80e congrès, l’État et ses partenaires ont présenté de nouvelles mesures destinées à accélérer le développement du parc social et d’en faciliter l’accès aux ménages, avec un effort particulier à destination des plus fragiles :