Etude sur la division pavillonnaire : caractérisation et moyens de remobilisation

publié le 16 mai 2018

Depuis la fin des années 2000, le phénomène de division pavillonnaire, qui occupe une place significative dans la mutation du tissu résidentiel de Seine Saint Denis, ne répond pas, pour une part importante de celui-ci, aux conditions d’habitabilité réglementaires.

Etude sur la division pavillonnaire : caractérisation et moyens de remobilisation  (nouvelle fenetre)

Cette constatation et les préoccupations de plus en plus aiguës des communes du département vis-à-vis d’un phénomène qu’ils estiment en accélération, méconnu et peu maîtrisé, ont conduit la DRIHL Seine St Denis à confier à "Espacité" une étude mesurant le développement du phénomène sur 10 ans (2003-2013), identifiant les effets des divisions sur les conditions de logement et les mesures prises par 6 communes particulièrement concernées par le phénomène (La Courneuve, Drancy, Montfermeil, Livry-Gargan, Montreuil, Saint-Ouen) et présentant la constitution d’une boite à outils permettant d’observer, de prévenir et de traiter les cas de division.