Amélioration du parc privé et rénovation énergétique des logements : une première réunion de tous les acteurs

publié le 3 mars 2015

La rénovation énergétique du parc privé est un enjeu fort en Ile-de-France : la moitié des logements franciliens est énergivore, le quart très énergivore. En 2014, les financements conjoints de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), de l’État et du Conseil Régional d’Ile-de-France ont contribué à la rénovation énergétique de 4500 logements.

Amélioration du parc privé et rénovation énergétique des logements

Lundi 2 mars 2015, opérateurs de l’Anah, ADIL, Agences locales de l’Energie et Espace Info-Energie, tous réunis à la Préfecture d’Ile-de-France.

Une première réunion de tous les acteurs de la rénovation énergétique

L’Anah, la Préfecture de Paris et d’Ile-de-France et le Conseil Régional d’Ile-de-France ont organisé à la Préfecture de région une réunion de tous les acteurs franciliens du réseau rénovation info-service ainsi que des opérateurs de l’Anah. Ainsi, plus de 100 personnes, représentants des opérateurs de l’Anah, des ADIL, des Agences locales de l’énergie et des Espaces info-énergie, ainsi que les délégataires des aides à la pierre et des collectivités locales, ont participé à cette réunion dont l’objectif était de préciser le cadre d’intervention 2015 en faveur de la rénovation énergétique des logements.

Pour cette année, le budget total est de plus de 46 millions d’euros (11,3M€ Etat, 30M€ Anah et 5M€ Conseil Régional) ; 4650 ménages sont a priori visés. Le Conseil régional apporte également de manière autonome des subventions pour soutenir des opérations de rénovation thermique dans le parc privé : en 2014, il a financé pour 5,6 M€ 26 opérations, pour un total de 2 364 logements en copropriété, soit une progression de 30 % par rapport à 2013.
Il s’agit de la première réunion organisée dans ce cadre. Elle témoigne des effets de la nouvelle gouvernance voulue par le législateur pour l’hébergement et le logement en Île-de-France, et de la volonté des acteurs de mettre en cohérence les politiques conduites dans ces domaines.

Des aides à la rénovation énergétique mises en œuvre par l’Etat et le Conseil Régional

Cette réunion d’échanges entre les acteurs publics du territoire, en lien direct avec les ménages concernés, a permis de mieux faire connaître le cadre d’intervention francilien.
En cohérence avec le cadre national d’attribution des aides fixé par l’Anah pour 2015, la DRIHL et le Conseil Régional d’Ile-de-France, co-financeur, ont décidé de définir un cadre d’éligibilité aux aides en définissant les publics pouvant bénéficier de ces aides.

Attentifs à la qualité de l’accompagnement des ménages bénéficiaires de ces aides, la DRIHL et le Conseil Régional d’Ile de France ont présenté les premiers résultats d’une étude portant sur l’accompagnement technique, social et financier mené par des ménages dans le cadre de travaux de rénovation énergétique dans le cadre du programme Habiter Mieux.
Les bonnes pratiques et les points de vigilance aux 3 phases clefs (avant travaux, pendant les travaux et post-travaux) ont été présentés.
S’agissant enfin du financement des opérations de rénovation énergétique des logements privés, les outils de financement des sommes restant à la charge des ménages, enjeu majeur pour le passage à l’acte, ont été présentés par les organismes bancaires (Crédit foncier, Domofinance, Crédit municipal de Paris, Caisse d’épargne).

A ces outils proposés par les organismes bancaires s’ajoutera au terme de l’adoption de la loi pour la transition énergétique un nouveau circuit de financement : le « tiers-financement ». En Ile-de-France il sera porté par la SEM régionale Energies Posit’if qui, déjà opérationnelle, accompagne les copropriétés pour la recherche de leurs financement et pour la définition et la mise en œuvre de leurs plans de travaux.Le Conseil Régional d’Île-de-France, pour sa part, mettra en œuvre son dispositif de financement d’un d’éco-prêt collectif régional dont la mise sur le marché par les banques lauréates de son appel à manifestation d’intérêt est prévue au cours du 2ème trimestre 2015.

Lire le communiqué de presse CP_Parc_prive (format pdf - 51.4 ko - 03/03/2015)