3 questions à Bruno Morel

publié le 15 mars 2019

Bruno Morel est Président de l’Association Francilienne pour Favoriser l’Insertion par le Logement (AFFIL) et Directeur général d’Emmaüs Solidarité



Avec le soutien de la DRIHL, l’AFFIL vient de publier un guide intitulé "Favoriser l’accès et le maintien de tous dans le logement". Quels sont les objectifs de ce guide et ses principales cibles ?

Ce guide témoigne de la volonté des bailleurs et des associations d’agir ensemble pour faciliter l’accès au logement pour tous, dans le contexte du Logement d’abord. Cet outil est donc destiné aux opérateurs qui œuvrent pour l’accès et le maintien des personnes dans le logement de droit commun : les professionnels sociaux des associations, des services sociaux ou des bailleurs accompagnant les ménages, mais aussi les intervenants dans le circuit des attributions (notamment les réservataires et membres des Commissions d’attribution des logements (CAL)).
La grille AFFIL propose une trame d’analyse partagée afin de définir le plus objectivement possible la situation d’un ménage vis-à-vis du logement. Elle affirme que toute personne peut accéder à un logement, dès lors qu’elle remplit les conditions administratives à cet effet et qu’elle dispose de ressources suffisantes pour payer son loyer et ses charges.
Elle permet également de déterminer si le ménage a besoin d’un accompagnement ou non et de l’adapter à chaque situation.


Quelles sont les principales initiatives prises par l’AFFIL pour favoriser l’accès de tous à un logement ?

La mise en réseau et le dialogue permanent entre bailleurs sociaux, associations gestionnaires, Services intégrés de l’accueil et de l’orientation (SIAO) et Action Logement constituent le socle des actions de l’AFFIL pour accomplir pleinement son objet fondateur : « favoriser l’insertion par le logement ». Il s’agit de faciliter une acculturation réciproque entre les acteurs, en participant au décloisonnement et à la fluidité entre les secteurs de l’hébergement et du logement.
L’expérimentation « accompagnement social global dans le logement » menée entre 2014 et 2016 a été sans nul doute une des actions inter-partenariales de l’AFFIL en faveur de l’accès de tous au logement, les plus emblématiques. Celle-ci a permis à des ménages cumulant les difficultés socio-économiques qui auraient habituellement été orientés vers un hébergement de type Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), d’accéder directement dans un logement, et de s’y maintenir, sans difficultés majeures, moyennant un accompagnement renforcé et pluridisciplinaire.
L’AFFIL se mobilise également pour l’accueil des personnes dont les besoins de logement et d’accompagnement ne peuvent trouver de réponse satisfaisante dans un logement classique. Ainsi, elle a publié en 2017 un guide « Développer l’offre d’habitat adapté en structure collective » dans l’objectif d’accompagner les acteurs dans le montage de résidences sociales.


La DRIHL et l’AFFIL travaillent ensemble pour mettre en place des solutions d’hébergement dites « intercalaires ». Pouvez-vous nous expliquer ce que recouvre ce terme et comment ces projets contribuent à la prise en charge des plus démunis ?

L’hébergement intercalaire fait référence à tous les projets, de courte ou moyenne durée, qui mobilisent, notamment pour une structure d’urgence, des terrains ou locaux provisoirement entièrement ou partiellement inoccupés, pour des raisons variées : en attente de démolition ou de réhabilitation, projet en cours de définition, de reconversion, blocage temporaire dans l’occupation du sol et du bâti…
Ainsi, l’hébergement intercalaire est-il une manière d’optimiser l’utilisation d’un terrain ou d’un bâti entre deux usages en apportant des réponses rapides au nombre croissant de personnes à la rue, tout en offrant des conditions d’accueil respectant leur dignité et un accompagnement adapté, comme dans les dispositifs d’hébergement classique.
Les travaux actuellement menés par l’AFFIL avec le cabinet FORS(Organisme indépendant spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques) portent sur l’analyse de sept projets emblématiques, afin d’aboutir dans quelques mois à la rédaction d’une charte d’engagements et d’un guide méthodologique. Cette étude illustre la volonté des acteurs institutionnels, bailleurs et associatifs à travailler ensemble pour développer une capacité de mobilisation de bâtis dédiés à l’hébergement intercalaire. Elle montre également la fiabilité des associations gestionnaires à respecter leurs engagements, notamment pour quitter les lieux à la date prévue.



Retrouvez l’interview de Bruno Morel dans le numéro 40 de la Lettre de la DRIHL